Recette : faire son tofu maison

Ce blog part un peu dans tous les sens : j’ai l’impression de vous parler de cuisine plus que de sport en ce moment; et je suis même fermement résolue à partager de nouveaux articles autour de thèmes importants pour moi comme le “zéro déchet” et les questions environnementales de façon plus globale.

Car après tout, ça reste un “simple blog” que je rédige pour le plaisir, et qui constitue une sorte de prolongation de mon compte Instagram quand je déborde trop, alors si les sujets que j’aborde là bas évoluent, pourquoi pas faire changer les choses ici aussi ?

BREF, aujourd’hui je reviens donc encore avec une recette que vous êtes nombreux-ses à m’avoir réclamé suite à une story : le TOFU maison.

Je n’ai jamais été une très grosse consommatrice de Tofu, mais je ne suis pas non plus de ceux qui condamnent le soja sous toutes ses formes, et ça fait partie des choses que j’aime bien manger de temps en temps. En général je l’achète nature et je le fais mariner, et j’ai aussi un gros penchant pour la version “épinards noisettes” de la marque Tossolia. Le problème ? Le tofu fait partie des quelques aliments que je continue de consommer avec un emballage jetable, et pas toujours recyclable. Je m’en suis longtemps accommodée car le “100% zéro déchet” reste compliqué pour certains aliments, mais en ce moment je suis en pleine guerre contre les quelques emballages récurrents dans ma poubelle, et celui ci en fait partie.

Du coup, je me suis penchée sur la question et je me suis rendue compte que faire son propre tofu est non seulement possible, mais ce n’est en plus pas si complexe que ça ! C’est juste un peu long, mais ça ne demande QUE DEUX INGRÉDIENTS + de l’eau, et pas vraiment de matériel spécifique.

Mais le soja, c’est pas mauvais pour la santé et pour la planète ?

Plusieurs polémiques existent autour du soja, et je ne vais pas longuement m’étaler sur le sujet car ça pourrait faire l’objet d’un article complet, mais en gros, il est parfois dit que le soja est une cata pour l’environnement, et qu’il provoque des troubles hormonaux.

Concernant l’environnement : c’est VRAI, la culture du soja en monoculture à très grande échelle est très problématique et entraîne de la déforestation massive, mais ce qu’on nous expose plus rarement, c’est qu’il s’agit du soja cultivé pour nourrir… le bétail.

Le soja que l’on retrouve dans le lait de soja, les yaourts végétaux ou le tofu est quand à lui souvent made in Sud Ouest de la France, bio, sans OGM, et cultivé en alternance avec du maïs (Attention je ne dis pas que c’est systématique, à vous de vérifier les étiquettes pour vous en assurer ! ). En revanche pour celui que l’on retrouve dans les produits industriels type gateaux etc. (oui oui, il y en a souvent) rien n’est moins sûr…

Pour ce qui est de l’impact sur la santé c’est un peu moins clair car les études se contredisent, mais globalement ce que je retiens de tout ce que j’ai lu c’est que s’il ne faut pas abuser du soja, en consommer de temps en temps n’est vraiment pas problématique. Perso je ne consomme pas de lait de soja, mais il m’arrive de prendre parfois des yaourts végétaux au soja, et je consomme du tofu et du tempeh sans en abuser.

Pour en savoir plus sur ce sujet là, rdv ici, ou ici par exemple.

Allez, trêve de blablas, passons à la recette :

Tofu maison, les ingrédients et ustensiles

Ingrédients

• 300g de soja jaune (je l’ai trouvé en vrac en boutique bio)

• 3 L d’eau

• 1 CaS de nigari (trouvé en boutique bio aussi, pas en vrac mais vu la taille du paquet il va me durer 100 ans!). Apparemment le jus d’un citron peut aussi faire l’affaire, mais comme je n’ai pas essayé je ne peux rien vous garantir !

Ustensiles

• Une étamine ou à défaut 1 torchon fin

• Une très grande casserole

• Un blender ou un mixeur plongeant

• Une passoire fine

• Un tupperware dans lequel vous allez faire plein de petits trous, ou une boîte à tofu (ou au pire juste votre passoire mais votre tofu va avoir une drôle de forme)

ingrédients tofu

Tofu : la recette

Commencez par faire tremper les grains de soja 24h dans un grand volume d’eau.

Rincez-les, puis mixez les au blender avec une partie de vos 3L d’eau jusqu’à ce que la consistance soit crémeuse et qu’il n’y ait plus de grains entiers.

Dans une casserole, versez le mélange obtenu ainsi que le reste des 3L d’eau, et faites chauffer à feu moyen pendant 25’ en remuant régulièrement et en surveillant (surveillez vraiment tout du long, ça peut déborder en un instant !). Cette étape de cuisson est indispensable, car le soja cru est toxique.

Utilisez une étamine et une passoire pour filtrer le mélange : d’un côté vous aller obtenir une pâte que l’on appelle okara, de l’autre du « lait » de soja (= tonyu). On pourrait croire que c’est avec l’okara que l’on va faire son tofu… mais non, c’est avec la boisson récupérée ! Mettez l’Okara de côté pour le moment

(Astuce : si vous avez du mal à trouver du soja jaune ou si vous ne voulez pas prendre trop de risques pour votre premier essai, vous pouvez démarrer la recette ici en utilisant une brique de lait de soja du commerce).

Remettez le lait obtenu dans la casserole, faites le bien chauffer et hors du feu ajoutez 1 cuillère à soupe de Nigari, puis remuez un peu. Laissez reposer pendant 20 à 30 minutes, le mélange va « cailler ».

Allez courage, on est à la dernière étape : filtrez le contenu de la casserole avec une étamine et pressez la bien pour évacuer un maximum d’eau, puis déposez le tout dans votre « boîte à tofu » (avec l’étamine, cf. photos) et posez un poids par dessus.

Laissez reposer 2-3h : c’est prêt ! Pour le conserver, mettez le au frais dans un bocal ou un tupper rempli d’eau.

Bonus : on fait quoi avec l’okara ?

Ne jetez surtout pas l’Okara (vous savez, la pâte récupérée quand vous avec filtré votre mélange) ! On est sur une recette zéro déchet on a dit, alors pas de gaspillage, surtout que c’est un ingrédient génial : il va pouvoir remplacer une partie de la farine dans vos gateaux, servir de base pour des pancakes ultra aériens, venir s’intégrer dans des galettes végétales, et tout plein d’autres choses. J’ai même improvisé de l’Okara brouillé qui ressemble plus que fortement à des oeufs brouillés, mais je vais améliorer mon premier essai avant de vous partager la recette.

Bref, voilà donc pour la recette du tofu nature, et ici c’est décidé : ciao tofu du commerce ! Prochaine étape : faire des versions plus élaborées en ajoutant d’autres ingrédients 🙂

Fierté : mon premier tofu maison !

Une réflexion sur “Recette : faire son tofu maison

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s