Raquettes et nuits en refuge : petit guide pour se lancer

Depuis le début de cet hiver, j’ai eu l’occasion de chausser les raquettes à plusieurs reprises pour de très jolies balade en montagne, que ce soit dans le Champsaur, le Mercantour et ce week-end dans le Queyras, avec par deux fois une nuit en refuge à la clé… Et vos réactions / questions ont été nombreuses : qui l’eut cru, les raquettes suscitent l’intérêt ! Du coup dans cet article je vous donne quelques conseils pour bien débuter les raquettes à neige et / ou passer votre première nuit en refuge 🙂 .

Les Raquettes, pourquoi faire ?

La randonnée en raquettes, ce sport de vieux … ou pas ! Vous aimez marcher et courir en montagne l’été ? Les stations de ski blindées de monde l’hiver vous avez déjà donné ? Alors pourquoi ne pas (re)découvrir la montagne en hiver, loin du monde, raquettes aux pieds ? Souvent associée à une image un peu has been (autant que ce mot quoi), cette activité pas hyper sexy en apparence peut en réalité être très sportive et vous donner accès à des spots incroyables et inaccessibles sans équipement !

Le principe des raquettes, c’est qu’elles vont vous apporter une surface de contact au sol plus importante, qui vous empêchera de vous enfoncer dans la neige poudreuse, là où vous seriez en galère avec des chaussures classiques. Vous aurez ainsi accès aux sentiers enneigés même s’ils ne sont pas damés, et que la neige n’est pas dure comme du béton !

Le gros avantage c’est que ça nécessite peu d’investissement et aucune technique particulière : il vous suffit de louer ou d’acheter une paire de raquettes, des bâtons, et en avant ! Personnellement, j’avoue que c’est le ski de randonnée qui me fait rêver depuis un moment déjà, les raquettes c’est un peu la version facile, pratique et pas chère en attendant de m’initier ! (= beaucoup plus de matos et quelques cours ou quelqu’un de patient pour m’expliquer). C’est sur la liste, mais avec 10 jours à Hong-Kong en février et un Marathon des Sables à préparer je n’aurais malheureusement pas trop le temps cet hiver. Breffff revenons à nos raquettes !

Packing List : la base

⁃ Une paire de raquettes (ça aide !) : pas forcément besoin d’investir, si le lieu s’y prête vous trouverez forcément un magasin de sport où les LOUER à la journée pour vraiment pas cher, une bonne solution pour tester, surtout si vous habitez à Paris dans un T0 et que vous allez en faire deux fois à l’année !

⁃ Des bâtons (perso j’utilise mes bâtons de Trail)

⁃ Une première couche chaude (le but est de tenir chaud tout en absorbant bien la transpiration, choisissez une matière technique, Odlo fait de très bons produits… mais Decathlon aussi!)

⁃ Une deuxième couche technique type polaire / doudoune fine

⁃ Une veste coupe-vent et imperméable (j’utilise une veste de Trail, pas une veste de ski!!!)

⁃ Un legging chaud ou bien une sous-couche technique + un legging

⁃ Chaussures : à vous de voir entre chaussures de rando à tige haute, basse ou chaussures de Trail, faites vos essais à l’avance avec la paire de raquettes pour vérifier que la fixation ne vous fait pas mal à la cheville

⁃ Une paire de guêtres (surtout si vos chaussures ont une tige basse)

⁃ Des gants

⁃ Un bonnet technique ou un bandeau

⁃ Un buff

⁃ Une réserve d’eau et/ou un thermos de thé (ça fait du poids mais c’est tellement agréable pour la pause au sommet !)

⁃ Une réserve de nourriture adaptée à la durée de votre sortie (pas la peine d’emmener tout votre frigo pour 2h de sortie)

⁃ Une lampe frontale

⁃ Une couverture de survie

⁃ Un sac de Trail ou de rando en fonction du volume d’affaires emporté

– Sécurité : Si vous restez sur un itinéraire de rando raquettes classiques ça sera sûrement too much, mais si votre itinéraire sort vraiment des sentiers battus, il faudra vous équiper du minimum de sécurité en montagne en cas d’avalanche : le trio sonde / pelle / DVA. Ça coûte cher mais ça se loue facilement au même titre qu’une paire de raquettes ou des skis !

En lien je vous ai mis les équipements que j’utilise, mais à vous de voir et surtout d’adapter à la météo du lieu où vous randonnez. Globalement vous devriez en grande partie pouvoir utiliser votre matériel de Trail, pas la peine de trop vous ré-équiper ! Attention aussi à ne pas se surcouvrir, si vous mettez du rythme vous allez rapidement avoir chaud. D’ailleurs, en général je termine uniquement avec mon manches longues technique, et éventuellement la deuxième couche s’il est tôt ou pour les parties à l’ombre mais la veste reste dans le sac “au cas où”, et ce même si les températures sont négatives… (Mais il faut quand même avoir la fameuse veste avec soi, en montagne la météo peut vite tourner!)

Nuit en refuge

Ok, donc vous êtes prêts pour votre sortie en raquettes, mais tant qu’à faire vous voulez aussi découvrir les joies d’une nuit en refuge ? Quelques conseils ci dessous pour les novices

Le refuge

Le refuge de montagne est « un établissement d’hébergement recevant du public, gardé ou non, situé en altitude dans un site isolé. Cette notion d’isolement se caractérise par l’absence d’accès par voie carrossable (…) et par l’inaccessibilité du lieu, pendant au moins une partie de l’année, aux véhicules et engins de secours. La vocation du refuge est d’offrir un hébergement à caractère collectif à des personnes de passage ». 

En bref, c’est un abri en haute montagne, qui est en général tenu par un « gardien » une partie de l’année, et « non gardé » le reste du temps. Dans le second cas une salle « hors sac », plus restreinte en taille restera ouverte. Dans les deux cas la nuit en refuge est payante, avec la possibilité d’être nourri en demi-pension lorsqu’il est gardé. C’est bien moins cher qu’un hôtel, bien plus spartiate aussi, mais gardez à l’esprit que l’approvisionnement en denrées alimentaires est parfois très difficile, alors si vous trouvez le prix de la nourriture cher … pensez une seconde fois 😉 .

Les 7 commandements de la nuit en refuge

Pour faire bref, voilà quelques règles à suivre en refuge si vous êtes novice

⁃ Sur le refuge tu te renseigneras : attention, ce n’est pas parce qu’il est indiqué sur la carte qu’un chocolat chaud vous attend la haut ! Rares sont les refuges gardés 365 jours par an, il faut donc vérifier s’il est ouvert, et s’il y a un moyen de contact prévenir de son arrivée pour vérifier s’il y a de la place et permettre au gardien de s’organiser. Si le refuge n’est pas gardé un espace restreint sera accessible et des couvertures disponibles, mais il faudra être autonome pour chauffer l’espace et s’alimenter, bref à éviter pour une toute première expérience !

⁃ Des Crocs à tes pieds tu mettras : En refuge c’est systématique: à l’entrée on enlève ses chaussures et on les échange contre une jolie paire de crocs ou équivalent ! Pas de panique, pas la peine d’emmener vos plus belles pantoufles dans le sac, c’est toujours fourni !

Ton sac à viande toujours tu auras : “Mais je suis végétarienne!” . On s’en fout Jacqueline, le sac à viande c’est le petit nom du drap de sac, une sorte de sous sac de couchage. Pas la peine d’emporter ton mega sac de couchage, des couvertures et/ou une couette et un oreiller te seront fournis, en revanche tu t’imagines bien que le refuge n’a pas les moyens techniques de laver les draps chaque jour, alors par mesure d’hygiène pour toi et pour les autres il faudra utiliser ce fameux drap de sac.

⁃ Le/la gardien(ne) tu écouteras : Le gardien de refuge c’est un peu le Chef de Famille, et on l’écoute : il connaît bien la montagne, surtout “la sienne” alors n’hésitez pas à lui faire part de vos plans et à prendre ses conseils pour ne pas faire n’importe quoi… S’il/elle dit que la météo est trop mauvaise ou l’itinéraire que vous voulez emprunter trop engagé (ouais, ca fait toujours stylé de parler d’ “engagement”), il/elle a sûrement raison !

⁃ Ta CB tu oublieras : Rares sont les refuges équipés d’un terminal CB, il faut prévoir de l’argent liquide et/ou des chèques pour vos nuitées et conso supplémentaires (la bière en refuge ça coûte cher mais c’est teeeeellement le bonheur !)

⁃ Tes déchets tu emporteras : Ca va dépendre du refuge, mais bien souvent les conditions d’accès sont restreintes et compliquées et le gardien doit stocker une grande partie des déchets toute la saison, donc la règle à suivre c’est de garder ses déchets personnels avec soi.

⁃ Le sourire tu auras : Parce que. Ça fait du bien, c’est contagieux, ça permet d’engager des discussions et de faire de belles rencontres. Paix, amour et marmottes 💓.

Quelques conseils supplémentaires sur le site du Refuge de la Blanche

Packing list à ajouter à la première liste si vous passez la nuit en refuge

⁃ Un drap de sac (a.k.a “sac à viande”)

⁃ Une paire de chaussettes de rechange

⁃ Un sous-vêtement de rechange (culotte / boxer / caleçon / string, bref cela ne me regarde pas)

⁃ Une brosse à dent et le minimum côté hygiène (pas la peine d’embarquer le maquillage et tout le bordel…)

⁃ De l’argent liquide ou un chèque

⁃ De la nourriture si vous n’êtes pas en demi-pension (mais si le refuge est gardé en général ça vaut le coup d’en profiter !!!)

⁃ Des sachets de thé, vous pourrez demander gentiment au gardien de recharger votre Thermos en eau chaude

⁃ Un petit sac pour emporter vos éventuels déchets

Optionnel

⁃ Une première couche de rechange

⁃ Un legging de rechange

⁃ Une serviette de toilette compacte si le refuge dispose d’une douche (mais bon si vous ne restez qu’une nuit, pas forcément indispensable)

⁃ Une batterie de secours

Liens utiles pour planifier votre rando et / ou votre nuit en refuge

Le moteur de recherche des refuges FFCAM. Attention la liste n’est pas exhaustive car tous les refuges n’appartiennent pas nécessairement au CAF ! Mais Ecosia (l’alternative eco friendly de Google) est votre amie !

Visorando : pensez à sélectionner le critère raquettes, car une rando facile en été ne l’est pas forcément en plein hiver avec plusieurs mètres de neige… (dixit la fille qui charge des GPX de rando classique et fonce dans le tas)

Souvent les offices de tourisme / sites de stations de ski etc proposent une liste de rando-raquettes voir même des sentiers balisés dédiés, ça peut être une très bonne option pour débuter, renseignez-vous sur internet ou en office de tourisme si vous êtes déjà sur place !

BREF, avec tout ça vous voilà parés pour tester votre première randonnée en raquettes à neige et / ou votre première nuit en refuge gardé ! Qui se lance ?

img_8444

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s