Minimalisme : mes premières foulées en Five Fingers

Dans ce premier article, je vous parlais du concept de chaussures minimalistes, du zéro drop, toussa toussa. Aujourd’hui je vais revenir sur le modèle que j’ai choisi pour tester cette pratique, sur la transition et sur mes premières séances.

Mon choix : Les Vibram Five Fingers

Il existe des tas de modèles dits « minimalistes », de la chaussure qui semble presque conventionnelle en apparence, à la sandale Huarache comme les Tarahumara, en passant par les chaussures à doigts de pied qui font bien marrer la plupart des gens. Sans oublier le minimalisme total, j’ai nommé, courir pieds nus tout simplement.

Pour ma part, j’ai choisi de me tourner directement vers un modèle assez extrême, une paire de Vibram Five Fingers, les fameuses chaussures à 5 doigts donc.

Pourquoi ? Parce que ces chaussures m’ont toujours secrètement attiré je l’avoue (et pourtant je ne suis pas une fétichiste du pied promis), et parce que quitte à tenter l’expérience j’avais envie de partir sur un modèle avec un indice minimaliste élevé, même si j’aurais en effet pu la jouer plus soft en choisissant une paire d’Altra ou de Merrell qui semblent présenter un bon compromis à mi chemin entre ce dont on a l’habitude et le barefoot pur et dur. J’essaierai peut-être d’ailleurs prochainement un modèle de ce type pour le Trail, mais c’est un autre sujet, et en attendant j’ai donc jeté mon dévolu sur une paire de Vibram 5 fingers conçues pour la course sur route, les V-run .

Je les ai commandées lors d’une vente sur Private Sport Shop, en me référant bien au guide des tailles (dispo sur la fiche produit). Oubliez la pointure habituelle, il faut mesurer son pied pour ne pas se planter : je suis un peu entre deux tailles, mais il vaut mieux trop grand que trop petit, je suis donc partie sur du 41 (versus 39 ou 40 selon les marques et modèles habituels !).


Pour info, Private Sport Shop propose régulièrement des ventes privées mais dispose aussi d’un « shop » classique avec des produits disponibles toute l’année et souvent des bons plans ! En ce moment avec les soldes les V-Run et la plupart des modèles Vibram 5 fingers sont à -20%.


Transition et progressivité

Je me suis bien sûr renseignée avant de me lancer, et l’information que j’ai retrouvé partout semble assez claire : on ne passe pas du jour au lendemain d’une paire de chaussure avec du drop et un gros amorti à courir quasiment pieds nus, les notions de transition et de progressivité sont de mise.

En effet, si nous sommes peut-être faits pour marcher pieds nus, on a quand même grandi baskets aux pieds, et en général couru des années avec des modèles comportant un gros drop, un gros amorti et diverses technologies qui ont habitué notre pied à une certaine foulée, une certaine façon de courir, et une proprioception plus ou moins hasardeuse.

Passer au minimalisme, c’est accepter de revoir et modifier tout ça, et ça ne se fait bien sûr pas du jour au lendemain ! Les muscles vont travailler différemment, notamment la cheville et les mollets, ainsi que tous les muscles de la jambe dans l’absolu. La foulée sera différente, la cadence aussi, et il vaut mieux préparer son corps en douceur à ces changements si on veut éviter la blessure.

Protocole de transition

Du coup, je n’ai rien inventé et j’ai regardé ce qui se disait sur les internets pour démarrer en douceur ce que j’appelle une transition, sans même savoir si je la mènerait à bout : est-ce que je vais finir par courir uniquement en chaussures minimalistes ? Tout le temps ? Uniquement sur route ? Bonnes questions auxquelles je n’ai pas la réponse, aujourd’hui je suis plutôt dans une démarche de curiosité et de découverte, le reste on verra plus tard ! L’avantage du coup c’est que je ne suis pas particulièrement pressée, et prête à prendre mon temps.

(J’ai hâte de relire ces lignes dans des années en me marrant, soit parce que j’aurais totalement laissé tomber cette idée, soit parce que je ne concevrai plus l’idée de courir avec une chaussure « traditionnelle ».)

Bref, j’ai donc lu que les premières semaines il fallait commencer par des séances très courtes, de 10-15 minutes pas plus, espacées de plusieurs jours. Et d’observer. Bonnes sensations ou pas ? Douleurs ? Courbatures aux mollets le lendemain ? C’est ce qu’on va voir avec ces premières séances.

Premiers essais – Décembre 2019

img_6181.jpg

Séance 1 – 05/12/2019

15′ – 2,72km – 5’30 »/km

C’est parti pour la première séance, que je décide de faire à part, après une longue journée de boulot. Je mets mon short, mon tshirt, mes chaussettes… ah ben non, pas les chaussettes Jacqueline! Ok, donc pas de chaussettes, et j’enfile ma paire de Vibram 5 Fingers pour m’élancer sur cette sortie.

Oui mais y a comme un problème là. Il est où mon petit orteil? Je l’ai perdu dans le compartiment d’à côté. Je recommence. Ah mince cette fois c’est le pouce qui ne veut pas aller au bon endroit. Bref, vous l’aurez compris, enfiler ses chaussures à 5 doigts quand on n’a pas l’habitude n’est pas une mince affaire, mais je finis par y arriver après 3 bonnes minutes de bataille. Mince, il va falloir passer au pied gauche maintenant.

Ok, donc 7 minutes plus tard me voilà prête , je vais avoir passé autant de temps à me préparer qu’à courir, pas très rentable cette affaire !

Je démarre ma montre GPS et je m’élance sur le bitume, m’attendant à quelque chose de très étrange … et en fait, pas du tout. C’est bien sûr hyper différent de la course avec une paire de chaussures « maximalistes », mais tout me semble très naturel. J’atterris naturellement sur l’avant du pied, les foulées s’enchaînent, la cadence est bonne et tout va bien, c’est même plutôt très agréable ! Lorsque l’on veut essayer de courir en minimaliste, l’une des grosses recommendations est d’essayer d’augmenter sa cadence pour atteindre les 180 pas par minute, mais j’ai la chance de déjà courir systématiquement à peu près à cette cadence sans jamais avoir eu à la travailler, du coup je suppose que ça aide à ce que tout se passe naturellement plutôt bien. Bref, à peine le temps d’apprécier la sortie que la boucle est déjà terminée, et je m’arrête sagement après 15 minutes et pas une seconde de plus, c’est un peu frustrant mais c’est le jeu.

Le lendemain matin je sens légèrement l’existence de mes mollets mais pas de courbatures, c’est bon signe!

 

Séance 2 – 10/12/2019

16’46 » – 3km – 5’35 »/km

Cette seconde séance s’intègre cette fois à la fin d’une séance plutôt que toute seule : après 9km de travail d’allure en Asics DS trainer 24 (6mm de drop…), je remonte chez moi pour enfiler ma paire de 5 fingers. C’est le même manège que la première fois et je mets 5 bonnes minutes à enfiler les deux pieds, mais me voilà repartie pour une mini séance de 15 minutes. Les sensations sont toujours aussi bonnes que la dernière fois, je m’amuse même à tester plusieurs terrains en passant sur les pavés du Vieux-Port mais rien de trop instable ou dérangeant finalement. J’expérimente, j’essaie même d’attaquer talon sur quelques foulées pour voir ce que ça fait, et le temps passe très vite, trop vite même puisque je ne me rends pas compte que j’ai dépassé les 15 minutes réglementaires, c’est le bip des 3 kilomètres qui me rappelle à l’ordre à quelques centaines de mètres de chez moi.

Toujours rien à signaler le lendemain côté courbatures.

Séance 3 – 15/12/2019

31’12 » – 6km – 5’12 »/km

J’avais prévu d’être très patiente, mais j’avoue que 15 minutes c’est vraiment court, et comme les deux premières séances ont été sans conséquences pour mes mollets, je décide de passer à l’étape suivante avec une séance d’environ 30 minutes. Je ne choisis peut-être pas le meilleur moment pour y aller, car j’ai besoin de me défouler et deux trois trucs à évacuer: souvent ça passe par une sortie au feeling total, sans regarder l’allure ou le chrono. Du coup j’accélère sans vraiment m’en rendre compte, et j’enchaîne 3 kilomètres à moins de 5’/km, mais la bonne nouvelle c’est qu’ils passent sans encombre. Le lendemain je sens que les mollets ont bien travaillé, mais pas de là à avoir de vraies courbatures.

photo : @fannymathildemanon alias petit cat ❤

Séance 4 – 22/12/2019

20’00 – 3,5km – 5’47 »/km

Séance digestive post Run & Raclette des familles avec les copains … Rien à signaler, à part qu’une raclette quand on ne mange ni viande ni fromage c’est légèrement compliqué 😅.

Séance 5 – 05/01/2020

23’28 » – 4km – 5’51 »/km

Ça fait deux semaines que je n’ai pas enfilé ma paire de Vibram. Même pas à cause du marathon des fêtes de fin d’année car au final j’ai beaucoup couru ces deux dernières semaines, mais j’ai été à droite et à gauche et je n’ai pas trouvé quand caser cette séance. En plus j’ai une douleur au tendon d’Achille gauche qui s’est déclenchée, et je n’arrive pas à savoir si c’est lié aux Vibram ou pas : la logique voudrait que oui, c’est assez fréquent quand on débute le minimalisme, sauf que la douleur est apparue dans un autre contexte et persiste malgré l’absence de sortie en 5 fingers … du coup je décide de tenter une sortie pour voir. Aucune douleur pendant la sortie, pas même une gêne alors qu’elle est présente quand je cours avec mes baskets classiques.

Après avoir vu le kiné, je dois lever le pied de façon générale pendant quelques jours et être très prudente sur l’utilisation des Vibram… On va dire que ce n’est pas un grand fan de la théorie minimaliste, mais pas de contre indication non plus.

Bref, après seulement quelques séances d’essai je ne peux pas vraiment avoir un avis ni savoir où ça me mènera, ce qui est certain c’est que j’adore les sensations de course en chaussures minimalistes… affaire à suivre dans quelques temps !

Une réflexion sur “Minimalisme : mes premières foulées en Five Fingers

  1. gmfbruno dit :

    Salut,

    Attention, j’ai également eu des douleurs persistantes au tendon d’Achille. Je pense que pour le corps ce n’est pas du tout anodin de passer de 12 mm de drop à 0 et en plus sans amortis !
    Mais la persévérance paye, ma dernière sortie, c’était avec mes Merell Trail Glove 4, 9 kms – 5’45 » au km avec un parcours dans la garrigue et un peu de dénivelé ! Tous ça sans douleur et avec beaucoup de plaisir !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s