Half MDS Pérou : dans mon sac !

A trois jours du Half MDS je ne sais pas si je suis prête, mais en tout cas mon sac l’est ! Vous avez été assez nombreux à me poser des questions sur le sujet, du coup je refait le point avec vous sur son contenu 🙂 

Tenue de course

Je fais le choix de courir en court en emportant une protection solaire maximale, et de ne prendre qu’une seule tenue de course que j’essaierai de laver entre deux étapes si possible, et sinon ben… tant pis. Côté chaussures je pars sur mes Nike Terra Kiger, je sais qu’elles tiennent la distance puisque j’avais couru la Saintélyon avec, et elles ont l’avantage d’être légères et suffisamment vieilles pour que ça ne me brise pas trop le cœur de les avoir condamnées à jamais en les confiant au cordonnier pour qu’il y couse/colle des guêtres…

En bref, je vais porter:

  • Une jupe-short Waa Ultra OU mon short Scott que j’adore, on part sur le bivouac demain soir et je n’ai pas encore décidé …
  • Un « Carrier shirt » Waa Ultra
  • Une brassière Adidas et un sous-vêtement sans coutures
  • Des chaussettes et manchons Rockay Running
  • Ma paire de Nike Terra Kiger avec des guêtres Waa Ultra, pour essayer de protéger mes pieds du sable (on retiendra la notion d’ « essayer »…)
  • Une casquette Saharienne Waa ultra au top de la fashionitude, mais clairement je m’en tape, le but étant de bien protéger ma tête et mes épaules du soleil
  • Un buff Meltonic assorti à ma tenue (oui quand même…), que je pourrais régulièrement mouiller pour me rafraîchir.
  • Des lunettes de soleil Scott
  • Ma montre Garmin Fenix 5S
  • Des bâtons 3 brins Scott Running

Tenue course half mds

Sac

J’emporte le sac à dos Waa Ultrabag 20L, optimisé pour ce genre de course.

Il a plein d’espaces de rangement amovibles, deux gourdes de 750mL à l’avant, et malgré sa taille qui peut paraître impressionante il s’ajuste très bien sur le dos et se resserre grâce à des sangles, bref il est top! J’ai eu l’occasion de le tester sur plusieurs sorties et j’en suis contente, même si j’ai le sentiment qu’il est peut-être un peu lourd comparé à d’autres sacs du même litrage, mais il est solide et confortable et c’est bien l’essentiel. Verdict au retour du désert!

Sac de couchage et matelas

Vous l’aurez compris, le but c’est de partir laaaaaïght: je vais me trimballer tout le contenu du sac sur le dos pendant 125 bornes, les mots d’ordre sont donc LÉGER et COMPACT.

J’avais déjà un très bon sac de couchage Millet, mais à 1,2kg la bête c’était mort, je suis donc partie sur ce qui se fait de plus léger sur le marché: un sac de couchage Cumulus Magic 125 à 245 grammes seulement, et un matelas Thermarest à 260gr , soit un total de 505gr pour les deux !

A ce poids là vous vous en doutez, ce n’est pas un sac de couchage grand froid, mais les nuits du désert Péruvien s’annoncent très douces et ça devrait suffire pour des températures de 10° ou plus … affaire à suivre! Concernant le matelas certains warriors font le choix de s’en passer, mais pour avoir déjà dormi à même le sol… ça pique!

Pas d’accessoires superflus type oreiller, je dormirais la tête sur mon sac et ça ira très bien!

img_2247.jpg

Alimentation

Je pense qu’à ce stade là de l’article vous l’avez assimilé: on réduit le poids partout où on peut, alors je ne vais pas partir avec des tupper de petits plats maison ni des bons fruits locaux, non, ce sera régime lyophilisé pendant 4 jours ! Pas des plus appétissants mais pour faire compact pas le choix, j’ai d’ailleurs même reconditionné tous mes petits plats pour les rendre encore plus légers et surtout réduire la taille des emballages.

Et pour avoir testé, finalement c’est bien meilleur que ce qu’on pourrait imaginer, c’est simplement l’idée de ne manger QUE CA pendant 4 jours qui ne me vend pas trop de rêve.

J’ai tout commandé sur Lyophilisé&Co et je vous recommande ce site à 200% : un laaaarge choix de plats disponibles de plein de marques différentes, un outil de recherche hyper pratique et la possibilité de facilement filtrer en fonction de vos critères (végétarien, plat à bâse de riz, >600kcal, etc…). Le plus dur au final est de choisir tellement il y a de possibilités!

A côté de ça, j’emmène également des ravitaillements Meltonic pour m’alimenter pendant les étapes, ça tombe bien les barres sont compactes et légères!

Et pour finir, quelques aliments salés solides, à la fois pour l’aspect plaisir/mental, et pour l’apport de sel : du bœuf séché, et un mini paquet de tucs en cas de coup dur …

Popote & co

Les lyophilisés c’est bien, mais il faut pouvoir les préparer!

Je n’emporte pas de réchaud à gaz bien évidemment (c’est de toute façon interdit), mais un petit réchaud avec des pastilles combustibles ESBIT. Histoire de gagner quelques grammes, j’ai trouvé ce minuscule réchaud qui pèse seulement 11,5 grammes, s’il y a du vent on va rigoler c’est moi qui vous le dit!

J’ai ensuite une popote très basique de 500mL(96gr),  une fourchette/cuillère Sea to Summit (15gr), un couteau Victorinox tout mini et mimi (22gr), et un briquet pour allumer le feu, je vais pas frotter des silex non plus faut pas déconner.

img_2249

Vêtements de bivouac

Même si je ne prévois qu’une tenue de course, je vais bien sûr me changer sur le bivouac pour un minimum de confort et avoir l’occasion de laver mes vêtements entre deux étapes. Le but est d’avoir une tenue à la fois légère car il faut se la trimbaler sur le dos pendant la course, et confortable pour traîner sur le bivouac après chaque étape et bien récupérer.

J’embarque donc :

  • Un débardeur fin pour la journée et un manches longues pour le soir
  • Un short compressport et un legging de récupération Skins, les deux sont très légers et compacts une fois pliés
  • UNE culotte et une paire de chaussettes de rechange, je ferais un roulement avec ceux pour courir en les lavant chaque jour
  • Une veste Waa ultralight (79gr), pour me protéger du vent le soir, et éventuellement sur la course si les conditions météo tournent

img_2252

Reste du sac

Vous pensiez que ça faisait déjà beaucoup avec tout ça? Eh bien oui, mais ce n’est pas fini! Entre le matériel obligatoire et ce dont je pense avoir besoin, j’embarque aussi:

Matériel obligatoire (certaines choses comme le couteau et le briquet ont déjà été citées plus haut je ne les remet pas ici) : 10 épingles à nourrice, un petit miroir, un antiseptique, une couverture de survie, des pastilles electrolytes, 200€ (hyper utile dans le désert!), mon passeport, ma lampe frontale pour la fin de l’étape longue.

Autres:

  • Une crème solaire indice 50 000 (bon ok indice 50+)
  • Des gants imprégnés pour tenter de me nettoyer un minimum, trouvés au Vieux Campeur
  • Un peu de lessive pour laver mes affaires : on va partager avec Sarah pour optimiser le petit flacon et l’eau. On avait prévu d’acheter une petite bassine rétractable mais finalement système D, ce sera un sachet plastique un peu solide ou une bouteille d’eau coupée en deux !
  • Une brosse à dent avec le manche coupé et le dentifrice le plus petit du monde
  • Des pansements
  • Une flasque souple supplémentaire car on doit pouvoir transporter 2 Litres
  • Du papier toilettes (… ben oui! AU-TO-NO-MIE on a dit!)
  • Une batterie de secours et une carte SIM péruvienne pour pouvoir prendre des photos, rédiger des bribes de CR, et essayer de partager l’aventure avec vous si par miracle je reçois un peu de 4G, mais c’est loin d’être gagné d’avance!

BREF, je ne sais plus si je pars dans le désert 4 jours ou 4 semaines tellement la liste est longue, mais après avoir fait un test sac, on est à 5kg (hors tenue de course)! Il n’y aura plus qu’à rajouter environ 2L d’eau, soit 7kg à transporter sur le dos. Y a plus qu’à !

3 réflexions sur “Half MDS Pérou : dans mon sac !

  1. fanny dit :

    Bonsoir. Tes préparatifs me font rêver. Je trouve que tu as du cran de te lancer dans un truc pareil. Je me permets juste un petit conseil de randonneuse. Essaie de te trouver une pair de lacets en plus. Ça ne pèse rien du tout mais ça peut servir. (Pour remplacer un lacet usé, on se sait jamais… Ou toute réparation de fortune). Bon périple.

    Aimé par 1 personne

  2. Elodie dit :

    Merci de partager ces préparatifs, c’est génial ! Le coup du lacet en plus, c’est clair que ça peut toujours être utile. J’avais aussi lu dans « de mon canapé à la course à pied la plus dur du monde » que certains participants au marathon des sables coupent leur matelas mousse en 2 pour gagner encore quelques grammes.Dans tous les cas, amusez-vous bien !!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s