Marathon du Mont Saint Michel: prépa express

Il y a 10 jours, j’ai pris une décision: courir le Marathon du Mont Saint Michel le 28 Mai … soit 4 semaines plus tard.

C’est un choix très soudain, un coup de tête, un caprice sûrement, mais pas forcément une bêtise pour autant, et de toute façon quand je me met quelque chose en tête, difficile de me faire changer d’avis.

D’ailleurs, je n’ai pas envie de changer d’avis, mais j’ai reçu quelques questions et interrogations sur mon choix, et ma courte prepa, alors voilà un petit article pour expliquer le pourquoi du comment.

Pourquoi?

A la base, je prévoyais de courir un Marathon au début de l’automne, ça me semblait être la période idéale: ça me laissait le temps de faire plein de petites courses au printemps pour le plaisir et faire descendre mes chronos sur courte distance, et j’aimais l’idée d’une prépa d’été comme l’an dernier pour Lyon, pendant la saison où il n’y a pas de courses, et où il faut se lever très tôt pour aller courir.

Oui mais voilà, entre temps de nouveaux plans ont débarqué: la Ragnar Race avec la Team Reebok, le 23 septembre, entre autres. C’est une belle expérience à laquelle j’ai hâte de participer, et pour laquelle il n’y a pas d’enjeu mais que j’ai envie de pouvoir vivre à fond quand même. Sauf que le marathon que je prévoyais devait tomber une semaine avant, ou à cette date (Oslo ou Varsovie). J’ai donc cherché un autre marathon, en été ou tout début septembre, en vain: il y a des marathons en été, mais il fait souvent trop chaud, les heures de départ sont parfois improbables (en plein après-midi dans les pays nordiques), BREF, je n’ai pas trouvé ce qui me plaisait.

Et puis là, j’ai réalisé: je n’ai pas envie d’attendre Septembre, ce marathon, j’ai envie de commencer à le préparer dès maintenant.

Et je suis tombée sur le Marathon du Mont Saint Michel, classé parmi les plus beaux marathons d’Europe, atypique avec sa ligne d’arrivée visible dès le départ, et dépaysant pour la sudiste que je suis. Le problème: la date. Seulement 4 semaines pour se préparer. Pas grave, dans la vie il faut parfois se lancer 🙂 .

Je sais pertinemment que je risque de ne pas atteindre l’objectif que je m’étais fixé pour mon prochain marathon (…vous voulez savoir hein bande de curieux?), mais peu importe, je veux placer ce marathon sous le signe du plaisir.

Sans titre

Une Prépa de 4 semaines

Tout d’abord, je tiens à dire que quand je parle d’une prépa de 4 semaines, je ne suis pas en train de dire que je pars de rien. Je parle de 4 semaines de prépa spécifique  à ce marathon, mais en réalité j’ai déjà derrière moi suffisamment de kilomètres et d’entraînement sur les semaines précédentes pour que ce projet ne soit pas du grand nimporte quoi: je sors d’une préparation 10km de 6 semaines, pendant laquelle j’ai travaillé mon allure, mais aussi fait de l’endurance, et des sorties un peu plus longues que celles prévues au programme le weekend.

Alors bien sûr, préparer un 10km est très différent de préparer un marathon: beaucoup moins d’endurance, beaucoup plus de travail de VMA, mais au final, les kilomètres et le travail de fond sont là.

Ce qui me manque réellement ce sont quelques sorties très longues, quelques séances de fractionné long, et surtout le travail de l’allure visée.

Alors oui, le pari est assez audacieux, mais pas fou!

Au final, les seuls vrais risques que je prends c’est d’être un peu trop ambitieuse sur le rythme que j’ai choisi de tenir, et le surentraînement de dernière minute, mais j’ai tout prévu avec un plan bien précis, plutôt chargé sur les deux premières semaines, et allégé sur les deux dernières.


Attention, je ne dis pas non plus que mon choix est le plus judicieux, ni que c’est une bonne idée à prendre: je fais ce choix pour moi, en connaissance de cause, mais rien ne vaut une vraie prépa, de 8 à 12 semaines voir plus, comme j’en parle ici.


A l’heure ou j’écris cet article, j’ai déjà terminé la première semaine, la plus difficile avec deux sorties longues dont LA sortie de 30km, mais je suis plutôt contente: tout s’est bien passé, j’ai su tenir les allures demandées, et j’attaque la deuxième semaine en forme.

mmsmbis

Bref, le 28 mai j’ai rendez-vous avec 42,195km , et si je passe la ligne d’arrivée avec le sourire, peu importe le chrono, l’objectif sera atteint!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s