J’ai testé pour vous … Le Group Cycle

Aujourd’hui, j’ai testé pour vous un cours de Group Cycle.

Oui oui, c’était vraiment aujourd’hui. Je sais que normalement ça fait plus blogueuse Hype et overbookée d’attendre une ou deux semaines avant de publier son article, en prenant le temps de se documenter, se relire six fois, recevoir les superbes photos de son photographe officiel et « prendre du recul », des fois qu’on change d’avis sur cette expérience bouleversante que l’on vient de vivre (oui oui on parle bien d’un cours de bicyclette). 

Mais voilà, je vous avais prévenu, ce blog me ressemble: je balance le truc tel qu’il vient dans ma tête, et oui, je vous fait un retour le jour même, après une seule séance et avec des photos vaguement retouchées sur mon Iphone. Peut-être qu’une prochaine fois je mettrais 6 mois à publier le compte-rendu d’une activité, qui sait.

img_8151

 

Mon a priori sur les salles de sport

Les salles de sport, c’est pas mon truc.

J’ai cette vieille image en tête, vous savez celle de ces salles un peu glauques avec des vieilles machines qui font pas envie, des bonhommes trop musclés qui regardent leurs biceps dans la glaçe, et des cagoles qui viennent maquillées comme des voitures volées, pour enchaîner cours de Zumba et abdos fessiers.

Bon, ok, j’éxagère peut-être un peu, et j’ai déjà eu l’occasion de me faire une autre idée des salles de sport notamment chez Virtus Marseille ou en discutant avec des gens qui vont dans des salles plutôt sympa, mais malgré tout, je reste un peu réticente.

Mon truc à moi, c’est la course à pied, pas sur un tapis, dehors. Je complète avec des petites séances de renforcement musculaire à la maison (15 minutes, 4 fois par semaine) et ça me suffit.

Je ne me vois pas m’inscrire en salle et y aller plusieurs fois par semaine, en revanche c’est vrai que je suis de plus en plus attirée par certaines disciplines qui se pratiquent en groupe et avec un coach, comme le Crossfit, ou le RPM.

Alors quand Floriane m’a proposé d’aller à un cours de Group Cycle au Set Squash, j’ai dit oui ! (quelle émotion)

Je connaissais cet endroit, car c’est un des seuls lieux à Marseille où on peut trouver des terrains de Badminton hors club.

Quand on entre, on voit les terrains de squash, et les salles des différents cours au travers de vitres. Je trouvais déjà le lieu plutôt sympa, mais j’habite à l’autre bout de Marseille, du coup je n’ai jamais eu la tentation de venir faire un cours, hormis l’occasionnelle séance de Badminton.

Bref, tout ceci est bien sur hors sujet, alors venons en aux faits.

Le Group Cycle, c’est quoi ?

Vous voyez les Vélib ? Bon, ben le Group Cycle c’est pas ça. Je n’invente rien, c’est le coach qui l’a dit.

Le Group Cycle, c’est comme le vélo d’appartement de votre tata, mais en 1000 x plus cardio: un vélo avec une seule roue, des cale pieds sur les pédales, une position qui ressemble à celle d’un vélo de route, et plusieurs niveaux de résistance.

Bref, le Group Cycle, c’est un nom un peu stylé pour dire RPM, ou Spinning. J’ai cherché la différence sur internet (oui oui, je me documente quand même un peu pour vous!), et clairement c’est plus ou moins la même chose, c’est juste une vieille histoire de marques (cours certifié Les Mills ou pas, tout ce blabla), et certains cours de spinning intègrent une partie de travail du haut du corps, avec des haltères.

Les avantages (je copie-colle ce que dit le Set Squash, bouh le plagiat!)

  • Améliore votre capacité cardiovasculaire, brûle la graisse, tonifie et sculpte vos jambes, vos hanches et vos fesses.
  • Augmente la force des jambes et l’endurance musculaire sans  en augmenter la masse.Brûle entre 800 et 1000 calories au cours d’une séance.
  • Libère des endorphines pour vous apporter un sentiment d’euphorie naturelle et vous permettre de vous sentir en forme.

 

45 minutes pour tout donner

Le cours dure 45minutes au total. Ça peut paraître court, mais croyez moi on les sent passer!

On a réservé sur le créneau de 12h30. Je n’aime pas faire du sport le midi mais bon j’ai prévu le coup, pancakes au petit dej et goûter à 10h. J’ai plus envie de rouler que de pédaler, mais c’est pas grave.

12h20 : On arrive un peu à l’avance dans la salle, le coach est déjà là pour expliquer aux débutants comme moi comment se positionner sur le vélo, et comment fonctionne la bête. On a donc une manette devant soi qui permet de changer la résistance en la tournant, et un écran qui permet de voir la résistance, et la cadence à laquelle on pédale.

Avec Floriane on rigole, on prend des photos, les gens doivent un peu nous prendre pour des touristes, mais c’est de bonne guerre.

12h30: le cours commence. On se retrouve soudain plongés dans le noir, avec des lumières tamisées et de la musique à fond. Le coach gueule pour qu’on l’entende, mais ça met tout de suite dans l’ambiance, on sait qu’on va en ch*er.

Un écran à l’avant de la salle diffuse des vidéos de VTT, vélo de descente et autres.

On commence par s’échauffer en pédalant tranquillement, et il nous explique qu’on va d’abord faire de la vitesse, avec une résistance assez faible. Il nous laisse le choix de la résistance, et puis d’un coup c’est parti, on doit pédaler à fond pendant 45 secondes, en respectant la cadence qu’il nous demande de tenir.

Une fois de laps de temps écoulé, on a à peine le temps de récupérer en pédalant tranquillement que c’est reparti. On augmente la résistance d’un cran et on y va, on pédale le plus fort possible.

12h45: je transpire déjà comme une folle, mon cardio est au taquet, et je ne sais pas si je trouve que le cours passe vite ou doucement. Mais on se donne à fond, et j’aime bien.

On passe à un exercice différent: la resistance. Le coach monte un petit scénario, on imagine qu’on monte une côte, on augmente la résistance sur le vélo, et on pédale au maximum, mais beaucoup moins vite qu’avec une faible résistance, forcément.

12h50: Je tombe le tshirt, de toute façon on s’en fiche on est dans le noir. Floriane partage un bout de serviette avec moi, c’est beau cette solidarité entre blogueuses sportives  ( #jemeprendstellementauserieux ). Ça continue, on alterne entre travail de vitesse et travail de résistance au rythme de la musique, le cours tient sa promesse, j’ai envie de mourir mais je ne lâche rien.

13h10: dans un ultime effort, on fait une dernière accélération « en côte », et puis une accélération de 20 secondes au maximum de nos capacités, avant le retour au calme.

13h15: C’est fini. On s’étire, et Floriane n’a toujours pas vomi, Ouf.

img_8143

En bref

Moi qui ne suis pas une convaincue des salles de sport, j’ai aimé l’endroit et le cours. Pour le côté « immersion totale » avec la vidéo on repassera, j’étais trop concentrée sur mes jambes, ce que le prof disait, et mon écran. Pour le côté cardio la promesse est tenue, les cuisses risquent de piquer demain, mais comme j’aime bien me faire du mal j’y retournerai volontiers.

En gros, et pour faire un parallèle avec la course à pied, le Group Cycle c’est comme du fractionné: c’est dur, on donne tout et puis on récupère, on meurt un peu, mais on a quand même envie de recommencer.

Plus d’infos sur les cours de Group Cycle au Set Squash Marseille par ici

img_8141

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s