2 ans de course à pied: petite chronologie

Demain, ça fera pile deux ans que j’ai commencé à courir.

On me demande souvent à quelle vitesse j’ai progressé, si j’ai toujours couru « vite » (je mets de très gros guillemets car tout est relatif, moi je ne me trouve pas franchement rapide), si j’ai déjà été blessée, quand est-ce que j’ai fait ma première compétition etc., alors à l’occasion de mon Running Birthday (ouais ouais rien que ça), j’ai décidé de refaire un peu la chronologie des deux dernières années côté sport.


Je m’excuse par avance, cet article est long et pas forcément passionnant, mais il intéressera peut-être certaines personnes, et l’écrire m’a fait du bien. Je n’ai pas envie de le raccourcir, car chacun de ces petits moments que j’évoque a fait de moi la coureuse que je suis aujourd’hui.



12 Octobre 2014, la première sortie

J’ai déjà fait un article pour raconter ma toute première sortie, alors même si à 26 ans je radote un peu, je ne vais pas épiloguer sur cet épisode, si ça vous intéresse l’article est par là :).

Octobre à Décembre 2014, les premiers pas

Lors de mes premières sorties, on ne peut pas dire que j’aime courir. C’est difficile, mon petit cœur s’emballe systématiquement, mais la fierté de l’avoir fait en rentrant à la maison et l’envie de progresser me motivent à y retourner à chaque fois.

Ce qu’il y a de bien quand on débute, c’est que chaque sortie peut représenter une petite victoire: on bat son record de distance de 500m, on améliore son chrono d’une dizaine de secondes, on réussit à faire tout son parcours sans s’arrêter… bref, au début on progresse vite et on bat facilement ses petits records et défis personnels. Je crois que c’est ça qui m’a motivé, au commencement.

Le 30 Octobre, je cours 10km pour la première fois, en 1h01.

Avec l’arrivée de l’hiver et le boulot, la motivation est un peu plus dure à trouver, mais j’arrive quand même à aller courir 2 à 3 fois par semaine, et je commence à vraiment bien aimer ça.

Janvier et Février 2015, baskets au placard

Je suis malade le soir du réveillon, un peu patraque le 25, mais je ne m’inquiète pas trop, les excès de Noël on connait tous ça.

Le 26 Décembre je me sens vraiment mal, courbatures et fièvre soudaine. Je passe les détails mais je me retrouve hospitalisée d’urgence pour une Pyélonéphrite (infection des reins). Normalement la pyélo est accompagnée de nombreux symptômes, mais la mienne s’est développée en sous-marin et BIM, obligée de rester à l’hôpital pour quelque chose qui se traite normalement avec des médicaments.

Je me retrouve privée de sport tout janvier et février car on soupçonne que ce n’est pas encore totalement passé, et il paraît que je n’ai pas le droit de faire de sport.

Mars et  Avril 2015, reprise, découverte d’Instagram et première blessure

Je reprends début mars 2015, et c’est comme si je n’avais pas arrêté, voir même j’ai miraculeusement progressé en ne faisant rien: dès la deuxième sortie je boucle 10km en 57 minutes, et fin mars je passe sous les 52 minutes.

En parallèle, je découvre par hasard tous ces comptes Instagram dédiés à la course à pied et je trouve ça plutôt cool, alors je décide de m’y mettre pour partager mes petites victoires avec cette grande famille d’Instarunners. Est-ce qu’il y a un lien avec le fait que je me mette soudain à courir plus vite? Je ne sais pas, mais en tout cas ça me motive.

Le 14 avril, je pars pour une sortie, toute contente, mais je sens une petite gêne au niveau du pectiné gauche (en haut des adducteurs). Ça ne m’alerte pas plus que ça, je continue, et BIM, au bout de 4km une douleur me stoppe et m’empêche de repartir.

Je m’arrête pendant 15 jours. La course me manque, je me rends compte que j’aime vraiment ça. Je reprends en ayant toujours une légère douleur, mais avec l’envie de persévérer et de participer à ma première course.

repr

31 Mai 2015, ma première course officielle

Je l’avais repérée, cette petite course. Martigues-Carro. Deux copines instagrammeuses/coureuses me disent qu’elle vont la faire aussi alors hop, je saute le pas et je m’inscris.

Une distance un peu improbable, pas 5 ou 10km, 13km. Un parcours inconnu et avec du dénivelé.

Un souvenir inoubliable. Je pourrais écrire un article entier sur le sentiment qui m’a envahit au moment d’épingler mon premier dossard et de me mettre derrière la ligne de départ avec pas loin de 1000 autres coureurs.

Je termine en 1h06’59 » , 17eme de ma catégorie et 373eme sur environ 1000 coureurs. J’avoue que sur le moment, je suis plutôt fière pour une première course.

Ca reste un excellent souvenir et une course que j’aime beaucoup, je l’ai refaite en 2016 en moins d’1 heure cette fois, et le rendez-vous est déjà pris pour 2017.

sans-titre

Été 2015, l’euphorie… et la chute

L’été arrive, la motivation est toujours là, je n’arrête pas de progresser et je découvre les sorties matinales. Tous les weekends je fais une sortie longue, et j’arrive vite à un record de distance de 17km, que je m’amuse à battre de quelques mètres à chaque fois, juste pour le principe.

Je cours beaucoup, je suis maintenant à 4 fois par semaine, et je fais pas mal de renforcement musculaire.

C’est sûrement trop d’un coup, car le 27 Juillet, je me reblesse. Même schéma que la première fois, mais de l’autre côté cette fois.

Je ne consulte pas de médecin, et au bout d’une semaine je décide de retenter. Je suis idiote et bornée, c’est clairement une bêtise. J’ai mal mais j’insiste.

Résultat: ce qui aurait peut être pu se rétablir en 15 jours dure tout le mois d’Août. Je compense en allant à la piscine et en faisant de l’exercice, mais c’est dur, j’aime vraiment courir et ça me manque. Je patiente, je n’ai plus le choix.

blessee

On s’occupe comme on peut en attendant…

 

Septembre 2015, reprise et premier semi marathon

Je reprends dans les derniers jours d’Août, la douleur est encore légèrement présente mais elle finit par passer.

En revanche côté cardio, c’est la catastrophe: moi qui courrait 10km à plus de 12km/h sans aucun soucis, je me retrouve en galère pour faire 5km, sans parler du rythme. C’est difficile moralement mais je m’accroche, et à ce moment là je me rends compte que la communauté Instagram a beau être virtuelle, elle est bien là: on me soutient, on m’encourage, et ça fait du bien.

Je suis quand même un peu triste car j’avais prévu de courir un semi marathon pour mes 25 ans, mais j’ai du renoncer à cause de cette reprise compliquée.

Et puis le Dimanche 27 septembre, veille de mes 25 ans, coup de tête: je suis réveillée très tôt et je n’ai qu’une chose en tête, courir mon semi marathon. Ça tombe bien, il y en a un à Toulon, à 1h de chez moi. Je mange, je m’habille, et je pars. Toute seule, comme ça. J’achète mon dossard sur place, et je prends le départ.

Je pense un jour faire un article sur ce semi marathon, il pourrait s’appeler « semi marathon, tout ce qu’il ne faut pas faire », mais c’est une autre histoire. Je le boucle finalement en 1h54, tellement pleine de fierté! mon premier semi!

A ce moment là je suis loin d’imaginer que 6 mois plus tard…

img_4901

Octobre 2015 à Janvier 2016

Côté course à pied, tout se passe bien, je progresse, aussi bien sur des petites distances que sur mes sorties longues.

Côté perso c’est plus compliqué, la course à pied à toujours été un « problème » avec mon copain de l’époque, et les choses ne vont pas en s’arrangeant. Je n’épiloguerai pas sur le sujet par respect pour lui et parce que c’est très perso, mais on finit par se séparer en Janvier, pour d’autres raisons. Il n’y a aucun reproche ou ressentiment dans ce que je vais dire, mais soudain je ne me sens plus bridée dans mes sorties (quand est ce que j’y vais, à quelle fréquence), ou mes publications Instagram.

D’ailleurs, vous êtes à ce moment là 10 000 à me suivre, c’est fou.

marathon-project

Janvier à Mars 2016, première prépa, premier Marathon

Le 9 janvier je fais ma première sortie de plus de 21km, et là, j’ai le déclic: je suis inscrite au semi de Marseille en mars, mais c’est le marathon que je veux faire. Vraiment.

Je veux courir mon premier marathon dans ma ville, et je n’attendrai pas un an de plus. Je sais que ça va être dur, mais je le veux vraiment.

Les 10 semaines suivantes vont être géniales, moi qui déteste courir de manière structurée, moi qui déteste l’endurance, je prends goût à ce plan que je me suis concocté sur mesure. Il reste relativement libre et aléatoire, mais je prends goût à l’ « EF », je suis sur un nuage pendant mes sorties longues, bref le bonheur.

Pour le récit du marathon, c’est par là, mais je le boucle en 3h46, avec un souvenir gravé à jamais dans ma tête.

img_8642

Printemps 2016, l’après Marathon

Une période pas facile: je mets du temps à récupérer mais j’ai du mal à l’accepter, j’aimerais pouvoir retrouver mes perfs tout de suite, et même mieux faire, mais ça ne marche pas comme ça.

Je finis quand même par retrouver la forme, j’essuie une contreperf sur un semi marathon et j’apprends à être plus raisonnable, je m’éclate avec plein de petites courses que je fais sans me prendre la tête mais avec des chronos sympa, bref tout va bien.

img_9356

Crédit photo: Yoann Rochette

Eté 2016, Piste et second Marathon

Au début de l’été je découvre la piste, et moi qui détestait les fractionnés je me met à adorer ça! Entre un bout de trottoir en ligne droite et les 400m de tartan, rien à voir.

En Juillet je décide de préparer un second marathon pour l’automne. Cette fois le plan est beaucoup plus structuré, beaucoup plus exigeant, mais je l’adore. Je passe à plus de 300km par mois sans même m’en rendre compte.

J’ai du mal à mettre des mots là dessus, mais je crois que cette seconde prépa a marqué un tournant dans ma pratique de la course à pied. Sans parler de ce 2 octobre 2016. PARFAIT.

runinlyon3

To be continued

Tout ça nous amène à aujourd’hui.

Reprise post marathon, même combat qu’après le premier, mais cette fois je sais qu’il faut être patiente, et j’ai des défis plein la tête.

Demain, ça fera deux ans que je cours.

Et je ne suis pas prête de m’arrêter. ❤

Crédits photo de couverture: Yoann Rochette

 

5 réflexions sur “2 ans de course à pied: petite chronologie

  1. melizz24 dit :

    superbe histoire de running. J’aime bien lire les chronologies comme ça :). C’est agréable de se rendre compte que malgré le fait que tu sois marathonienne, tu as bien été débutante un jour ! Bon courage dans la poursuite de l’aventure en course à pied.

    J'aime

  2. Alexia dit :

    J’avais promis que je lirais ton article avant d’aller au lit et bah devines quoi je ne me suis absolument pas endormie. C’est génial de suivre le parcours de chacun et de voir à quel point ce sport peut réunir autant de personnes différentes et avec une histoire qui leur est propre. En tout cas en 2 ans avoir fait déjà 2 marathons avec des chronos plus qu’honorables wahou quelle progression tu peux vraiment être fière de toi en tout cas.. Et je suis sure que tout ça n’est que le début en plus… Hate de suivre les nouvelles aventures de Lily running alors 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Manisland dit :

    Je te suis depuis le temps et je suis heureux de constater ta joie de pratiquer la course à pied. Ton récit est parfait ta progression est énorme et ta capacité physique extraordinaire…. Mais tu sais ce que je vais dire 😉.
    Continue comme ça, continue de nous procurer du plaisir de Runer et surtout enjoy.

    Aimé par 1 personne

  4. Rosy_lgd dit :

    Super article, passionnant. Je me retrouve pas mal dans tes débuts (même si je n’ai pas ton niveau ^^)

    Tu as bien fait de ne pas le raccourcir 😉 hâte de lire le prochain !

    J'aime

  5. EniLaroc dit :

    2 ans et déjà deux marathons ! Je trouve ça super intéressant de pouvoir découvrir ton parcours en entier ^^ Joli perf, je me retrouve pas mal dans ton parcours du début, après j’ai beaucoup plus pris mon temps, en 3ans je ne suis pas encore allée plus loin que le semi.
    Bon courage pour la suite !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s